AccueilPortailFAQMembresS'enregistrerConnexion

Kaelisa, le chasseur de prime.

avatar

Kaelisa
Pisteur de Tonkult
Pisteur de Tonkult


Sam 30 Juin 2012 - 23:47
À la taverne Deli's...

Bonjour messieurs et dames, je peux m’asseoir à côté de vous ? Je vous remercie, je dois vous avouer que le Sacrieur dans le fond commençait un peu à m'effrayer.. Quelle idée aussi de se cramer les cils à la bougie ? Enfin bref, je me présente, je m'appelle Guila O'Donnel. Ce que je fais à l'auberge de votre guilde ? Je dois avouer que la nuit tombait, et mon gosier se tarissait.. Alors vous savez, je suis entré parce que l'ambiance m'y semblait chaleureuse et la chère tendre. Mais dites moi, je n'ai pu m'empêcher d'entendre vos histoires de loin. Puis je me permettre de vous en soumettre une ? J'aime bien parler et vous me paraissez fort sympathique ma foi. Si vous consentez à m'écouter, la prochaine tournée est pour moi ! Convaincu ?

Je ne suis qu'un pauvre voyageur sans ressources, je ne saurais vous ennuyer avec ma propre vie. Elle est tellement plate que moi même je m'y ennuie. Je vais plutôt me faire héraut d'un personnage assez étrange que j'ai croisé il y'à de ça bien des années... Je vous dresse le tableau : Un fidèle de Xelor de la première heure (si j'ose dire), inutile de vous dire que son visage m'est parfaitement inconnu. Quand bien même fût-il une fois libéré de ses bandages, il porte constamment un grand manteau de toile brune. Son masque ombragé par une vaste capuche dont on ne voit pas le fond... La lueur de ses yeux semble ainsi sortir... Presque de nulle part je dirais. Du reste son armure aux reflets cuivrés emmerge parfois de ces volutes d'étoffe. Un mot sur cette cape, elle fait beaucoup de son charme si je puis me permettre,il paraîtrait qu'il l'aurait tiré d'un chef de guerre bouftou sauvage qu'il aurait terrassé (toujours selon les rumeurs) sans bouger.. Mais c'est une autre histoire. Que je vous raconterais peut être à l'occasion ? Oui pourquoi pas. Si vous ne me mettez pas dehors après celle ci !

Bien je reprend. La première fois que je l'ai vu c'était dans une auberge similaire à celle ci en de nombreux points dans mon village natal. Le vent faisait claquer violemment les volets de la masure, que la pluie avait apparemment décidé de noyer complètement. Autant vous dire que je ne faisais pas le fier. Certes... Avec vos histoires, j'ai bien compris que je n'étais pas de votre trempe. Mais tout de même ! Je me tenais à ma pinte tel un Enutrof à un Kama... Quand la porte s'est ouverte d'un coup, laissant passer sous le lourd linteau de bois orné d'une tête de Gligli, notre homme... D'une lenteur tranquille, presque pesante il s'avança jusqu'au comptoir. Tout semblait aussi ralenti que lui... Le vent, la pluie tueuse, les clients, qui bien qu'en effectif réduit (euh.. à part moi ? trois clodo... des 'habitués') ne semblaient pas l'avoir remarqué. Mais moi je le voyais. Allez savoir pourquoi ! Ses yeux brillaient du fond de leurs âtres, et si brusquement que j'en eu un sursaut de frayeur : son regard vide se planta dans le mien. Cet instant parut durer, je vous jure mes bons amis, une éternité... Je ne suis pas quelqu'un de très chanceux, ni de trop malchanceux habituellement. Mais à ce moment là, je su que je fût les deux à la fois...

Dois-je continuer ? Dans ce cas mes chers compagnons de boisson je ne suis pas contre un peu de salive sous forme de bière ! Cela libérera mes souvenirs et ma prose...
Très bien très bien je continue donc. Où m'étais-je arrêté ? Parce que la Dame Iop là bas, je crois que je lui plait... Oui oui pardon. Laissez moi boire une lampée.
Donc à ce moment là je ne savais pas trop ce qui se passait. Je ne calculais plus. Je ne pouvais voir que ses yeux dans les miens. J'avais le sentiment d'être une boîte en verre, et qu'il regardait dedans. Prenant son temps...Je ne saurais pas vous dire combien de temps, de notre temps, cet instant à duré. Mais de manière bien trop rapide pour être perçu à l'oeil nu, il fût sur le siège derrière moi. Son déplacement instantané, personne ne semblait l'avoir vu. J'avais déjà entendu des histoires comme celle ci sur les adorateurs de Xelor. Mais de là à le voir en vrai...Il héla, d'un doigt hors de son manteau, le patron du tripot qui ne semblait pasavoir remarqué sa présence. Hébété celui ci lui demanda ce qu'il prendrait. Sans qu'un son ne daigne traverser ses lèvres, il désigna ma chopine. Quelques instants plus tard, il me tendit le verre qu'il avait commandé.
"Parlons" m'a-t-il dit.
Sa voix avait résonné dans ma tête comme une idée dans un crâne de Iop...
J'acquiesçais, avais-je le choix ?
" Je cherche un Enutrof répondant au nom de Vlad Lembrouille" Il avait dit ça sans me regarder, accoudé au comptoir.
Vlad je le connaissais. Je ne l'appréciais pas particulièrement, il passait son temps à arnaquer tout ce qui pouvait l'être... Et si j'en jugeais par le ton de mon mystérieux ami, il avait du arnaquer la mauvaise personne ce coup ci. Je savais en mon for intérieur que si je disais ou se planquait Vlad, il ne serait plus de notre monde demain. Et si je ne répondais pas, ce serait moi. Ne me jugez pas... Mais bon, il me devait 250K depuis des années, et il arnaquait sa propre mère.. Je me suis dit que laisser des plumes pour un oiseau comme Vlad, ce serait se faire pigeonner...
Alors je lui ai dit. Le lendemain, il est revenu et m'a donné 30K pour "l'information". Et il m'a proposé un travail. C'est ainsi que je suis entré au service de Kaelisa, le chasseur de prime...
avatar

Kissansilmat
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Allumenanti

Sam 30 Juin 2012 - 23:59
j'adore ^^


avatar

Kaelisa
Pisteur de Tonkult
Pisteur de Tonkult


Lun 22 Oct 2012 - 12:15
Bien le bonsoir Messieurs et Dames, votre serviteur Guila O'Donnel. Comment ? J'ai toujours une belle histoire si j'ai une chopine à la main.
Merci. Je parle toujours beaucoup mieux après avoir bu, à croire que la bière me donne vocabulaire et verve. Un vrai dictionnaire ce breuvage.

Nous nous retrouvons donc à la taverne au Delirium's, une bien étrange tablée... Un vieil énutrof à barbe rose qui pique dans la caisse, croyant que personne ne le voit. Dans le fond on peut apercevoir une Sram, ombre parmi les ombres, dont seulement le fouet dépasse de son ceinturon, telle India Najauness. Attablé l'air rêveur les ailes fagiles d'un Eniprisa que les affres du temps semblent avoir oublié semble accaparé par les éffusions d'un certain Sacrieur qui se lamine lui même la tronche avec beacoup de minutie.
Kaelisa n'est pas le seul Xelor par ailleur.. Qu'ils sont énigmatiques ceux là alors. On ne discerne pas leur expressions, ni émotion, sauf peut peut être quand la bière de trop dérèglera leur pendules ? Et encore, ils trouveront le moyen de décaler les reveils de tous le monde pour être les maîtres du jeu (et du p'tit dej..)

Notre jeune Kaelisa semble tout particulièrement ailleur. Comment je le sais ? Je le connais bien vous savez, il m'a même conté certaines de ses aventures. Son éternel manteau brun a laissé sa place à la tenue réglementaire des Deli'S. Comment en est il arrivé là ? Voici sa version telle qu'il me l'a délivrée :

"J'arpentais le monde des doouzes depuis un certain temps déjà mon très cher Guila" Comment j'exagère ? Si je vous le dit ! "mon très cher ce sont ses mots" Bref :
"J'arpentais le monde des doouzes depuis un certain temps déjà imbécile de Iop (vous êtes content ?). Et je me demandais comment j'allais pouvoir y faire mon trou vois tu ? Parce que il faut bien manger. Le temps c'est de l'argent disait mon oncle, quel imbécile lui aussi... Si c'était le cas : je serais miliardaire. Et je n'avais pas un rond.
Je cherchais donc un travail.
Alors que je sortais de ABoPoBo (L'Agence Bontarienne Pour du Boulot) encore bredouille, je m'arrêtais devant une affichette collée à la va vite sur le muret du restaurant de la Sainte eau Dorée. "Je recherche mon chacha répondant au nom de Élokiti. Récompense : 2K". Foutu pout foutu me dis-je et tiraillé par la faim, j'abandonnais le reste de dignité que j'avais et me mis en quête de ce chacha.
Tout naturellement je cherchais dans les arbres, des goutières et autres endroit classique pour boule de poil horripilante. Sans succès. Marchant desespéré je passais devant la cave des trois pistes. Et qu'elle ne fut pas ma surprise de voir ce Élokiti en haut de la tour traqué par un Roublard qui s'était débarassé de deux Iop qui se frappaient maintenant la tête à tour de rôle attendant de voir qui tomberait dans les pommes le premier.
D'un saut je me retrouvais derrière le Roublard et je lui insérais une de ses bombes telle un supositoire. Il ne devrait plus jamais avoir de problème de constipation. Cette bonne action réalisée j'assomais le chacha et parti rejoindre l'adresse indiquée par l'affichette.

Mes 3 K en poche, il y avait eu des frais, je me suis dit que j'avis trouvé ma voie : chasseur de prime.

Quelle serait ma prochaine mission ? De quoi serait fait l'avenir ? Combien de Chacha à secourir : seul l'avenir nous le dirait.
Mon bon Guila : la prochaine hitoire sera celle du suspens, de la remise en question et de la violence. Il y aura du sang et des larmes, il y aura du suspens, et il y aura des baffes.

Promis"

Et sur ces mots Kae le chasseur de prime m'a demandé d'aller voir ailleur si j'y étais. Ce à quoi je me suis immmédiatement éxecuté.


Xelor ! Mon seignor, Xelor de se lever !
avatar

Kissansilmat
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Allumenanti

Lun 22 Oct 2012 - 13:01
La suite, la suite! :p


avatar

Kaelisa
Pisteur de Tonkult
Pisteur de Tonkult


Lun 22 Oct 2012 - 15:53
Bientôt bientôt !!


Xelor ! Mon seignor, Xelor de se lever !
avatar

Kissansilmat
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Allumenanti

Lun 22 Oct 2012 - 17:50
vite ou tu sais ce qui t'attends ...


avatar

Kaelisa
Pisteur de Tonkult
Pisteur de Tonkult


Lun 24 Déc 2012 - 0:44
C'était une nuit bien sombre ce soir la... Une épaisse purée de poi(t) interdisait toutes reconnaissance visuelle au dela de quelques mètres. Je me guidais à la leur des yeux de Kaelisa qui éclairait faiblement le fond de sa capuche... Et soudain !

Quoi ? J'en fais un peut trop ?
Peut être bien oui, mais les grands héros méritent de grandes histoires. Avec des boucliers qui volent en éclat, des baffes et des banquets avec du Bouftou grillé à la fin !
Non ?

Je reprends donc ?
Bien

Je le suivais donc dans ces rues mal famée de la passe d'arme quand un Pandawa passa devant nous. Mais à l'horizontale.. Sa tête alla heurter délicatement un muret ce qui eu pour effet de lui donner un air certain de sérénité pendant quelques secondes. Un hurlement jailli de la taverne.
"- ET QUE JE NE TE REVOIS PLUS ICI OISEAU DE MAUVAISE AUGURE !!!!"
*version polie*
D'un hochement de tête mécanique, Kaelisa me demanda si je voulais bien aller voir comment se portais ce petit bout de Padawa, visiblement au fond de la chopine... (Oui bon d'accord il m'a ordonné...)
D'une baffe je le ramenais sur notre monde.
"- comment t'appelles tu ? Lui demandais-je
- j'sais pu.... Il vomit et pleura en répétant "j'sais pu, je sais pu ou j'avis mis mon prénom..."

Bref vous voyez le genre.

Alors que je le retournais pour rendre compte a Kaelisa et lui prodiguer les précieux conseils qu'il apprécie tant (il ne me l'a jamais dit mais je suis sur que oui), un bruissement presque imperceptible me fit penser qu'il s'etait en fait téléporté au dessus de mon épaule. Il m'écarta (d'une tarte dans les dents) et assena à l'ivrogne un coup de poing si rapide que je ne vis pas sa main bouger. Cela dit la cible parue "touchée" par son attention.

"- tu vas te lever, et monter que tu n'es pas qu'une épave de tonneau inutile. Dit Kaelisa d'un voix monocorde (qui tend sur un la bémol je dirais) "
Un verre heurta l'affaire du crâne de notre chasseur de prime et la baire coulait maintenant le long de son manteau.
"- tout de suite"

Comme hypnotisé (et complètement ivre mort), le Pandawa sans patronyme se leva. Il entra triomphant (quoique titubant) dans le tripot de ses déboires.
S'emparant d'un tonneau rempli de jus de bambou, ses yeux s'illuminerent. Le temps sembla se comprimer, se ralentir. Un coup d'œil au mains de Kaelisa me suffit pour en comprendre la cause.
Des mâchoires volaient, dans le craquement sinistre du bois sur une tête, un Iop finit sa soupe en la mangeant par le nez. Un Crâ dégaina : il fut bien vite évident que son arc ne rentrerait pas dans sa bouche pour le Pandawa qui passa alors ses nerfs sur un Ecaflip en lui faisant méthodiquement avaler ses cartes de tarots.

Une fois la taverne transformée en antre de Gligli, il sorti et s'écroula au pied de Kaelisa.
Il le pris dans ses bras et avant de disparaître dans un bruit de montre swatch il me dit :
"- trouve lui un nom"

Et comme j'avais pas d'idée je décidais de l'appeler, Kaelysa la calamité.

PS : pardonnez les fautes, j.ai écrit ceci depuis mon iPhone.


Xelor ! Mon seignor, Xelor de se lever !
avatar

Niyuki
Terreur de Katrepat
Terreur de Katrepat


Mar 25 Déc 2012 - 16:14
La suite, la suite !! Sinon Kiss elle va..





Non je me sert pas de toi pour le menacer Kiss..pas du tous..



Ce n'est pas une question de bien ou de mal. La moralité n'entre même pas en ligne de compte. Les gens bien sont aussi prompts à tuer pour ce qu'ils veulent que les gens mauvais, seuls les objets de leur désir sont différents.
avatar

Kaelisa
Pisteur de Tonkult
Pisteur de Tonkult


Mer 26 Déc 2012 - 0:16
ne me menacez pas, je suis improductif sous pression... :S


Xelor ! Mon seignor, Xelor de se lever !
avatar

Niyuki
Terreur de Katrepat
Terreur de Katrepat


Mer 26 Déc 2012 - 1:28
Prend ton temps alors.... Mais pas trop non plus



Ce n'est pas une question de bien ou de mal. La moralité n'entre même pas en ligne de compte. Les gens bien sont aussi prompts à tuer pour ce qu'ils veulent que les gens mauvais, seuls les objets de leur désir sont différents.

Kaelisa, le chasseur de prime.

Page 1 sur 1

Delirium'S :: les Dortoirs :: [ RP ] Il était un fou...-