AccueilPortailFAQMembresS'enregistrerConnexion

[RP MULTI - 2] Les Cawottes sont Cuites !

avatar

Pantaleimon
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Pantaleimon

Jeu 29 Aoû 2013 - 12:00

    [Hors RP] La première partie se trouve iciVoici le nouveau cycle pour cette deuxième partie :KISSANSILMAT → POITIROND → MAPU →  PANTALEIMON  Si vous voulez un rappel des règles concernant le RP, vous les trouverez au début de la première partie.GUENIEVRE a la possibilité de faire des interventions ponctuelles entre les tours de chaque cycle.Si vous voulez participer à cette partie et vous ajouter dans les cycles vous pouvez en faire la demande ici [/Hors RP]




Dernière édition par Pantaleimon le Lun 22 Mai 2017 - 20:21, édité 1 fois
avatar

Kissansilmat
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Allumenanti

Jeu 5 Sep 2013 - 16:24

Obligée de suivre ses comparses dans le club, Kiss utilisa sa plus grande dextérité afin éviter de rentrer en contact avec les clubbeurs bariolés complètement stones.

« Mais c’est l’enfer ici ! »

A peine avait elle lancé sa phrase qu’elle évita de justesse une furie rose qui fonçait tout droit sur Panpan. Elle l’observa effectuer une sorte de parade amoureuse autour du zobal et ne pu s’empêcher d’éclater de rire en voyant son air écœuré.

« Bon si tu as fini de t’amuser avec Charlotte aux fraises, on peut y aller ? »

Une fois dehors, Kiss fonça directement vers le bateau afin de se réfugier dans les cales pour y retrouver les seuls êtres dont elle supportait la compagnie. Elle était si pressée de quitter cette cacophonie, qu’elle ne remarqua pas Gue qui s’attardait en arrière semblant hypnotisée par la vision qu’elle avait…


 



avatar

Poitirond
Mangeur de Shushu
Mangeur de Shushu


Jeu 5 Sep 2013 - 17:11
"Poup your hands up ! Poup your hands up ♪ !"


Voici les paroles que Poitirond déformait dans la foule en délire.
C'est sur la piste de dance que soudain il vu Pantaleimon danser une drôle de chorégraphie en compagnie d'une demoiselle gélifiée,un léger rictus lui arriva sur le coin de la bouche en voyant la détresse du Zobal.


Il regarda autour de lui,Kissansilmat se bouchait les oreilles en compagnie de Guenievre  qui sirotait son Thé Keala,toute deux étaient installée dans les fauteuils rouge du carré VIP. 


"Elle y à mis les moyens pour s'installer dans le carré VIP !",se dit-il.  


Se lassant de sauter et se trémousser dans tout les sens,le Iopamodas se posa au comptoir pour se désaltérer,un verre,deux verres,trois verres...c'est que ça donne soif tout ce sport...quatre verres,cinq verres...HIC !


Il se mis à grommeler seul : "Sacré Panta...il à trouvé une compagnons d'jeu pur s'amuzé é moi ke dale !"


Il retourna auprès de son groupe pour lever le camp quand il aperçu une fois à l'extérieur le drapeau noir de la guilde Azura,ainsi qu'un buisson qui bougeait à proximité : 


"Beuuh...ce buisson ressemble à Mapu les mecs !! Eh mais élé où Kiss ? Ah babe coute il à dit qu'on retoune au bato,z'avez entendu ? Guegue.....................Guen ? Gun ? Allo ??"  
avatar

Guenievre
Chatouilleur d'Ogrest
Chatouilleur d'Ogrest


Ven 6 Sep 2013 - 11:43
Mais quelle abomination ! Guenievre se demandait comment il était possible que certains puissent appeler ça de la musique. Peut être fallait il être dans un état second provoqué par un accès d’alcool accompagné d’autres substances. Il paraît que la consommation d’amanites séchées provoque des hallucinations visuelles, il faut croire qu’elle en provoque également des auditives ! Nous n’allions tout de même pas abandonner l’un des notres, ça n’est pas dans nos façons de faire. Enfin… parfois si ! Pantaleimon semble victime de sa popularité. Le Zobal Bizarre est entrainé à gesticuler de façon parfaitement arythmique, comme un pré-pubère dans sa première boum, ne sachant pas comment se débarrasser de la responsable. Le pauvre !
Guenièvre s’est donc empressée de s’asseoir avec Kiss dans un endroit plus calme, mais un point stratégique pour surveiller le petit Poi qui croit peut être picoler discrètement. Le divertissement valait le prix du carré VIP ! Mais malheureusement ça ne dura pas, Panta a rapidement pu s’extirper de sa situation hilarante grâce à Kiss qui ne supportait plus rien ici. Elles sont taquines, elles sont moqueuses, mais il aime ça Panta ! Parce que point trop n’en faut, la plaisanterie s’arrête pour laisser place à la surveillance rapprochée de la tête de citrouille à l’aura lumineuse. Il enchaine les verres, pendant qu’il pourrait être difficile de se retenir de lui latter la courge à grands coups de pelle déstabilisante !

En réalité, Guenière n’a pas la tête à remonter les bretelles de Poitirond ni à lui gâcher sa soirée après avoir déjà gâché la sienne, celle de Kiss et celle de Panta. Qu’il s’amuse et fasse ce qu’il veut, l’essentiel et qu’il rentre sauf. C’est bien pour s’en assurer que les trois autres étaient là, espérant tout de même que le jeune garçon rendra par dessus bord tout ce qu’il a ingurgité. Il est temps de sortir de cet affreux endroit en faisant attention de ne pas glisser dans tout ce qui a été dégluti par ceux qui n’ont pas eu la chance d’être accompagnés d’amis bienveillants.

La vieille, au sortir de la boite à horreurs n’avait pas envie de remonter sur le rafiot et gardait en tête l’image d’un étendard étoilé qui la hante et la fait trembler. Serait-il raisonnable d’en parler aux autres après leur avoir fait subir continuellement, pendant des semaines, son immense douleur ? C’en est assez  de ressasser la même histoire ! Ils n’y pouvaient rien et s’en moquaient certainement ! La vioque aigrie s’en aillait donc discrètement dans une autre direction, laissant Poitirond entre de bonnes mains. Se sentant un peu sale d’avoir du supporter la foule, un bon bain de mer serait l’idéal pour se nettoyer un peu et surtout se détendre. En apnée, en immersion totale, elle ne voulait entendre que le silence et ne pas compter le temps, profiter et c’est tout. C’est quand le froid vint la saisir qu’elle sorti enfin de l’eau pour tomber nez à nez avec la surprise personnifiée.

Guenievre, l’estomac crispé et le cœur abimé par le désir de retrouvailles ; Niyuki le visage crispé et les dents abimées par la rage de tout vaincre ; toutes deux l’une face à l’autre ne trouvèrent aucun mot digne d’être prononcé à haute voix. Un frisson parcouru l’échine du docteur, le temps s’est arrêté brutalement et les bruits environnants étaient imperceptibles. Elle se demanda alors si elle est vraiment sur la plage ou encore en isolement subaquatique. Elle n’aime pas les réactions à chaud, ça tombe bien la rencontre lui a glacé le sang. Il faut prendre une décision, ça ne peut plus durer.

« C’est eux ou moi ! Dans un sens, je préfère que tu les choisisses ! Si c’est pour te voir décrépir à mes cotés, j’exige que tu repartes t’épanouir à ta façon qui n’est plus la mienne et ne reviennes plus jamais ! »

Niyuki était sous le choc et ne pouvait émettre une quelconque décision. Elle récolta alors le fruit de sa fuite en regardant celle qui aurait pu être l’élue de son cœur s’éloigner rejoindre les siens.

« Mais qu’est ce que toute cette panique ? », se dit Guenievre en se rapprochant de l’embarcation.


avatar

Mapu
Chatouilleur d'Ogrest
Chatouilleur d'Ogrest

Pharmatubeur

Ven 6 Sep 2013 - 13:33
Discrètes, furtives et partout à la fois. Mapu avait récolté toutes les informations concernant la mission grâce à ses poupées. Il avait embarqué avant même l'équipage pour n'être vu de personne. Tout en haut du mât à l'air libre et frais il avait installé son hamac. Personne ne l'avait vu et lui avait vu sur tous. 
On l'avait oublié, laissé de coté, jugé inapte à remplir une quelconque mission. Il ne manquait pas de courage mais avait un coté blasé qui lui donnait tendance à ronchonner pour un oui pour un non. En pleine réflexion il n'avait pas fais attention à l'arrivée de chacun des fous, ni du départ pour la mission.
En pleine sieste, il serait fort contre lui sa nouvelle poupée gonflable lorsque le bateau jeta l'encre dans le port de Bylbiza. Il ouvrit un œil puis l'autre...puis les écarquilla encore plus. Guenievre savait-elle seulement le nombre de membre de son asile présent à bord du rafiot? Il attendit un peu puis descendit sur le pont, puis sur l'embarcadère. "Ma petite joufflue si le doc s’énerve on va avoir du boulot" dit-il calmement à sa poupée. Il suivit la troupe un instant mais du s’arrêter très vite. Un bruit horriblement agressif lui faisant presque saigner les oreilles voulait apparemment à tout prix entrer dans son crâne. Il désinvoqua Joufflue qui ne sentait pas très bien non plus et s'en alla vagabonder de façon à rester loin de cet ennemi invisible et si déterminé. Il se dit que le moment était venu de faire sa deuxième sieste de la journée....

"Beuuh...ce buisson ressemble à Mapu les mecs !! Eh mais élé où Kiss ? Ah babe coute il à dit qu'on retoune au bato,z'avez entendu ? Guegue.....................Guen ? Gun ? Allo ??"


La voix de Poitrond le réveilla en sursaut deux solutions s'offrait à lui; enfin trois mais celle-ci était pour les cas d’extrêmes urgences. Assommer Poitirond n'était même pas envisageable même sous l'emprise de l'alcool il devait certainement être redoutable et Mapu n'avait aucune envie de tâter du fouet dès le réveil. Sans s'en rendre compte il pensait à haute voix tout en marchant vers le bateau"Première solution me changer en arbre même si j'aime pas et que ça m'enlaidit; deuxième solution me montrer et affronter le doc.....qui n'est pas là tiens; troisième solution courir au bateau....y a pas vraiment d'urgence là." Il en était là de ses réflexions lorsqu'il se rendit compte que non seulement il était arrivé au bateau mais que ses camardes de camisole, trépanation et autres amusement étaient à ses côtés.

Un seul mot lui vînt à l'esprit "Fail..."


avatar

Pantaleimon
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Pantaleimon

Lun 16 Sep 2013 - 15:59
Pan donne une tape amicale sur l’épaule de Mapu.

- Bien ! comme tu es là, tu veux bien donner un coup de main à notre citwouille de service ? Je crois qu’un peu d’aide ne lui sera pas de trop...

Il montre du doigt Poitirond qui titube et manque de passer par dessus bord alors qu’il rejoint le bateau.

Le Zobal est ravi de pouvoir reposer ses yeux dans l’obscurité de la cale après le dégueulis de couleur que l’ile aux gelées leur avait desservi. Barbe Courte ne se trompait pas  quand il l’avait qualifiée de tous les excès. La musique et le paysage outrepassait largement les limites de la bienséance. Il n’oublierait pas cette escale de si tôt. Il regarde ses bras toujours en partie recouvert de gelée à la fraise. Il s'essuie du mieux qu’il peut sous le regard amusé de ses comparses.

- Vous voulez que je vous en laisse un peu dans un bocal ? Histoire de parfumer nos «petits dj».

Une brusque secousse fait tanguer le navire, Pan perd l’équilibre et s’écroule.  
Après s’être cogné la tête il se frotte le crâne de douleur et se dirige vers les escaliers pour sortir de la cale.

Les vents sont favorables à une navigation rapide. Le Cralbator avance à une vitesse impressionnante. Mamase essaye de convaincre le capitaine de baisser les voiles, peu de chance que le rafiot tienne le choc d’une autre secousse. Pourtant Barbe Courte n’en démord pas, il s’est mit dans la tête d’atteindre l’ile en un temps record. En haut du mat Corsa diminue et hisse la voile à chaque ordre de Mamase et du capitaine.


avatar

Kissansilmat
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Allumenanti

Lun 23 Sep 2013 - 12:10


 
De retour dans sa chère pénombre, Kiss pouvait se délecter de la scène d’un Panpan en train de se démener comme un beau diable pour retirer les restes de sa gelée rose et elle ne pu s’empêcher de sourire. Et en passant sa langue sur ses dents, elle déclara d’une voix qui faisait froid dans le dos :

« Personnellement je préfère la chair fraiche pour mon p’tit déj… »

Tout à cout, elle vit le zobal valdinguer suite à une secousse violente du bateau. Cette fois ci elle ne pu contenir son fou rire et lança :

« Tu veux peut être que je t’attache pour ne pas chuter à nouveau ? »

Panpan visiblement vexé, se contenta de grommeler en se frottant la tête puis de foncer vers le pont.

Bien qu’elle ne tenait guère à voir à nouveau de la lumière, elle se lança à sa suite, souhaitant connaitre la raison de ce vif tangage.

« houlala il se sent plus pisser le capitaine Fracasse, faudrait voir à pas nous faire un remake du Titan n’Hique à vouloir faire le cake de même ! »


avatar

Poitirond
Mangeur de Shushu
Mangeur de Shushu


Jeu 26 Sep 2013 - 20:19
Le bateau voguait à grande vitesse,les vagues que nous prenions à contresens après avoir quitté l'île rendaient malade le Iopamodas :



"Ooooh...j'avais déjà des haut le cœur sur ce rafiot  sur notre trajet précédent mais tout ces gigotements...*Blurp*...c'est pas comme ça que je vais décuver...quoique..."


Nous étions reparti en haute mer,sous un ciel bleu azur,une mer calme,des bellaphones marines nous murmuraient des sons très sex...oh whait...des pichons d'écailles riches en couleurs étaient sous l'eau salée par les larmes d'Ogrest.

Toujours sur le pont,Poiti rejetait toujours son foie et ses tripes dans les eaux sous le regard de Mapu qui laissait refléter une sensation de pitié à l'égard de son camarade.C'est complètement vidé que le jeune fou demanda au capitaine ce qu'il y avait sur l'île prochaine,une des raisons pour laquelle le Capitaine allait si vite,c'était non seulement pour se chronométrer,mais surtout parcequ'il ne voulait pas répondre à cette question.

Poitirond insista,insista,insista,encore et toujours Mamase demanda à Barbe courte ne pas craquer,mais l'animal saoul,qui en avait marre des questions répétitives du gamin laissa échapper un hurlement : " WABBIIIIIIIIITS !!!"

Un long blanc se propagea,Corsa qui avait entendu le mot "interdit en mer",se mit à frémir du haut de son mât et s'allongea.
avatar

Pantaleimon
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Pantaleimon

Jeu 5 Déc 2013 - 11:48

    [Hors RP] À la demande de Mapu on passe son tour pour ce cycle. [/Hors RP]


Il ne croit pas en ces vieilles superstitions de marin. Pourtant en voyant les yeux écarquillés de l'équipage, alors que le mot interdit en mer résonnait encore, un frisson lui parcourt l'échine jusqu’aux extrémités de son corps.

Lorsque les derniers échos interdits ont finit par s’évanouir, un silence de mort envahit le bateau. L’étendue bleue est devenue calme, terriblement calme. Aucun mouvement ne perturbe l’onde, immobile comme l’équipage. Personne n’ose dire un mot, peut être pensent-ils qu’il suffit de retenir leur souffle pour que le monde en fasse de même. Dans ce mutisme seul les battements sourds des coeurs anxieux se font entendre.

Corsa descend de son mat pour rejoindre le pont.

- Nous allons attendre patiemment qu’il se passe une catastrophe pour donner raison à ces croyances de loup de mer ou on avance ?

Une nouvelle violente secousse bouscule l’embarcation, le choc fait perdre l’équilibre du matelot. Corsa se cogne contre les cordages arrachant une partie de ses vêtements. La manoeuvre laisse alors entrevoir ses formes féminines révélant son secret. En découvrant la manigance Mamase tourne de l’oeil.

- Trop de poisse pour un seul bateau….

Son corps inerte s’écroule sur le gouvernail faisant virer le bateau à tribord d’un coup sec. Le mouvement brusque refait gonfler les voiles et le Cralbator gagne une vitesse folle. Pan se tourne vers Poitirond se demandant comment il peut encore se vider après tout ce qu’il avait déjà dégobillé. Sentant le bateau aller de plus en plus vite et connaissant son équilibre digne d’un cul-de-jatte sur un fil de funambule, il jette un regard à Kiss.

- Finalement… ta proposition de m’attacher tient toujours ?

Le ressac qui frappe contre la coque fait bondir le bateau a plusieurs reprises, retombant avec violence sur les vagues jusqu’à ce que son point de chute ne soit rien d’autre que la pointe d’un roc qui transperce l’onde.


    [Hors RP] MAJ - Pour cause d'inactivité, ce RP est abandonné. [/Hors RP]


[RP MULTI - 2] Les Cawottes sont Cuites !

Page 1 sur 1

Delirium'S :: les Dortoirs :: [ RP ] Il était un fou...-