AccueilPortailFAQMembresS'enregistrerConnexion

Poitirond,le Iopamodas Draconique

avatar

Poitirond
Mangeur de Shushu
Mangeur de Shushu


Lun 1 Oct 2012 - 23:25

La légende de Poiti',le Iopamodas draconique
Il y a fort longtemps,dans une lointaine contrée un jeune enfant qui repoussait les lois de la nature,un être vivant issu du projet N.I.T.U.R,le croisement de deux races dans le monde des douze...

Cet enfant,c'est moi ! Poitirond,et je vais aujourd'hui vous conter ma vie trépidante à travers ce monde.

Chap. I : Petite enfance

Je suis né dans le Havre-Sac familial non loin de la tour de guet à l'Ouest du QG d'Amakna,j'ai hérité de la chevelure barbare de mon père,Tristan Douille,descendant d'une longue lignée de guerrier Iop,connue depuis plus de mille ans maintenant pour leur folie sans égale,les Tristeboude,souvent absent,il partait souvent en mission pour le compte du Tyran,rare sont les occasions où l'on partageais des moments ensemble.

J'ai le visage de ma mère Osamodas,Edèle,une femme sereine,souriante et énigmatique dresseuse de monstres,elle comptait beaucoup pour moi.

J'ai passé une bonne partie de mon enfance en retrait,j'était renié par les autres enfants car je n'était pas comme eux,j'était considéré comme un sang impur aux yeux de leurs parents,c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais connu le jardin d'enfants, ce sont mes parents qui ont fait toute mon éducation.

Tout commença par mon baptême lorsque j'avais quatre ans : un rituel qui consistait à réveiller le gobgob qui sommeillait en moi,j'ai du baigner dans les larmes d'Ogrest se trouvant dans la prairie fertile un soir de pleine lune,le gobgob n'était toujours pas apparut.

Je me suis réveillé le lendemain matin dans notre havre-sac brusquement suite à des gesticulements dans mes cheveux,je me rappellerais toujours de ce jour où je suis entré en trombe dans la chambre de mes parents en hurlant "maman papa ! mes cheveux veulent s'enfuir !!",tout deux ont ris,mes cheveux on cessés de bouger un moment,je me suis regardé dans la coiffeuse,je pu distinguer une sorte de fleur bleue encore fermée au sommet de mes tifs,tétanisé,je ne fit plus un geste,j'ai toucher la chose,et une étoile à queue d'Osamodas m'a sauté au visage,c'était le gobgob,son nom ?J'ai ne mis pas loin de trois secondes avant de le balbutier : "Gobouuuu !".

Chap. II : De nouveaux amis
J'appris rapidement à maîtriser sa langue,suite à cela,ma mère nous a tout appris sur le dressage des bêtes,mais je ne vous cache pas que moi et le dressage des bêtes ça fait deux ... mon apprentissage sur les créatures du monde des douze était terminé,j'avais sept ans,et mes premiers bouftou,la prairie de Belo était ma cours de récré,j'étais aux anges,mais les bons moments ne durent qu'un temps,je suis soudain tombé nez à nez avec trois loubards qui se baladaient dans la prairie,ils m'ont confisqué Gobou,et m'ont menacé,lorsqu'un Sacrieur sortit de nul part,Redwolf,apparut et pris ma défense.

Nous étions deux contre trois,je n'avais pas mon gobgob donc je ne pouvais pas faire grand chose,quand à Red,il rendait bien les coups,très endurant,mais contre trois types qui font deux têtes de plus que nous nous n'avions pas la moindre chance,j'ai parvenu a récupérer mon gobgob et nous nous sommes enfuis.

Après avoir frôlé la mort,je n'ai pu m'empêcher de lui dire : "Merci.
-T'en fait pas,je suis juste intervenu car je trouve ça dégueulasse de se mettre à plusieurs contre un chouineur tel que toi"

Après avoir fait plus ample connaissance,je me suis rendu compte que je ne pouvais pas faire grand chose sans Gobou,j'ai donc demandé conseil à mon père,celui-ci ému m'appris quelques techniques de combat qu'un Iop se doit de maîtriser.Pour totalement maîtriser les techniques Iop et Osamodas convenablement il m'a fallut huit ans de plus.

Chap. III : Comme un homme...

quinze ans,c'est l'âge que j'avais lorsque j'ai atteint la fin de cet entrainement,moi jeune adolescent intrépide en voie vers le passage à l’homme. Redwolf et moi sommes devenu amis,nous avons créé une bande que l'ont a baptisé "Demon'S Heart",zonant principalement dans les quartiers riches de Bonta,j'ai donc quitter le cocon familial pour voler de mes propres ailes,je suis resté sans nouvelles pendant trois longues années où tout s'est défilé très vite,notre bande à explosé en deux partis,l'une est restée et avec l'autres nous avons rejoins le clan Okoku No Sekaï,un clan luttant contre la guerre,avec qui j'ai pour la première fois poser mon pied sur Kelba,et ai rencontré le Corbeau Noir,celui-ci dévastais les carrioles du vieil Hadibal Toot,puissant et prestant,voilà un objectif à se fixer : "Un jour je serais comme lui !" alors tel un gosse je couru à la poursuite de cet individu laissant derrière moi mes compagnons,la course pris fin à la plus haute falaise des landes.

"Hey le piaf ! Je te défis! Montre moi à quel point tu est fort !"
Le Corbeau Noir hurla de rire : "Misérable cloporte,ne me fait pas perdre mon temps j'ai d'autre chacha à fouetter,reviens me voir dans un siècle"

A ces mots il s'envola et se mis à faire une bourrasque rien qu'en brandissant son épée,si bien que je suis tombé de la falaise pour rejoindre les fonds marin sous la pluie de Kelba.
Je me suis réveillé le lendemain matin sur la côte des champs qui chantent,à Amakna,étais-ce un rêve ? Étais-ce réel ? Dans tout les cas je me devais de devenir plus fort pour affronter cet homme.

Chap. IV : Retour aux sources
Et maintenant,par où commencer lorsque l'ont n'a plus de repères ni de compagnons ? Puisque j'était en Amakna,je me suis dit pourquoi ne pas faire le tour des Havre-Sac de la région,peut-être que je croiserais celui de mes parents !
A commencer par les endroits où nous avions l'habitude de déposer notre sac lorsque j'était petit,la route croustillante : Non.La prairie de Belo : Non..Il ne restais plus beaucoup de choix,je couru en direction de la tour de guet : trouvé ! Le sac familial avais pris un sacré coup de vieux,le cadenas n'était pas enclenché,j'entre,je vois là Edèle qui prie sur l'Autel Osamodas,elle se tourne vers moi :

"Je savais que tu reviendrais un jour mon fils,tu as bien grandit,tu est un homme désormais."
Je ne pu m'empêcher de verser des larmes en enlaçant ma mère : "Papa est ici ?

-Il est partit explorer le mont Zinit avec ses troupes,cela fait déjà trois mois qu'il n'a pas donner de nouvelles"

Je pouvais percer dans son regard la mélancolie à l'idée qu'il soit arriver quelque chose à son mari.

"Il reviendra mère,je crois en lui.

-Ton père n'est plus tout jeune Poitou,moi-même je deviens sénile de jour en jour,je doit t'apprendre une dernière leçon."

Nous sommes passés dans le côté jardin du havre-sac,la grande plaine verdoyante de mon enfance.

"De quoi s'agit-il mère ?

-Comme tu n'est pas franchement doué pour discipliner t'es bestioles,et que comme ton père, tu as un penchant pour le combat rapproché,je vais t'apprendre à maîtriser la symbiose.

Une légende raconte que les Osamodas il y a mille ans pouvaient invoquer des dragonets,le dragon est toujours une créature vénérée dans la culture Osamodas,certe aujourd'hui,nos cornes et nos queues sont moins longue que celles de nos aïeux,mais ma mère m'a expliquée qu'en ne faisant qu'un avec le gobgob,l'Osamodas pourrait prendre une apparence draconique,cette technique est restée scellée pendant des générations,ce qui fait qu'aujourd'hui les Osamodas draconiques sont rares.

Pour briser ce sceau d'Oumy,il faut que les âmes du gobgob et de son maître flambent à la même fréquence,le souci est que Gobou avais une fréquence bien trop importante comparée à la mienne.Au bout de quelque heures,Edèle se leva pour me dire :

"Vos fréquences ne serons jamais égales dans ces conditions,tu ne peut donner que 50% de ce qu'un Osamodas normal peut donner.

-Il n'y a vraiment aucun moyen ?"Après quelque minutes de réflexion :"Si,il y en à un."

Ceci dit,elle m'embrassa,elle pleurait,je ne savais pas pourquoi,ce n'est qu'après que je me suis rendu compte qu'elle s'était entaillées les veines du bras,c'était la technique de désincarnation,à peine ais-je eu le temps de comprendre que ses yeux ont blanchis,son âme avais quitter son corps pour entrer dans le miens,j'avais froid, comme si mon sang s'était glacé,j'eu soudain un malaise et me suis évanouis.

Chap. V : Bref,j'ai changé...
Ce n'est que plus tard dans la nuit que je repris conscience,je me suis lever,j'ai regarder le corps Inanimé de ma mère,et ai fondu en larmes,Gobou se mis à me parler : "BRUUUIIIIIIIIII!! *Traduction* Chiale pas Poitou ! Sèche t'es larmes,ce n'est que son corps,ta mère est toujours avec toi,au plus profond de ton âme désormais.T'as changé,regarde toi dans la coiffeuse !"

Je me suis regarder dans le miroir cassé de la coiffeuse,mes yeux qui étaient de couleur noires ce sont éclaircis et sont devenu gris,ma peau bleue à virée au vert turquoise et mes cheveux étaient plus fluorescent que jamais.Surpris je ne pu m'empêcher de hurler,Gobou hurla aussi,on hurlais tout les deux,il m'a sauté au visage,je suis tombé,et là,une aura noir m'entoura,un faisceau de lumière bleu tomba du ciel,j'ai sentis des ailes battre dans mon dos,j'avais quitter le sol,de mes bras ressortais des pics,j'était un dragon,mais à quel prix,suite à ma transformation le Havre-Sac familial était dévasté.

Avant que les effets de la symbiose ne se dissipent,je m'empressais de sauver certains meubles qui auraient,par chance, résisté à l'explosion,après ça,je n'allais pas laisser le corps de ma mère à l'abandon,une tombe est dressée aujourd'hui dans mon Havre-Sac à sa mémoire,avec une fleur d'edelweiss posée devant,on dit que cette fleur représente pureté et amour.

Chap. VI : Un nouveau départ
Après tout ça,je ne pu m'endormir, j’errais dans Amakna un soir de pleine lune lorsque deux anciennes membres de l'Okoku No Sekaï refirent surface : Yuffie et Miya.
Quelque temps après mon départ,le clan avais été dissous,elles escortaient une poignée de membres restant chez une guilde nommée Naheulband,ces membres ont été mes compagnons d'armes,je ne pouvais pas les laisser voyager seul,je les ai donc accompagnés pour ce pèlerinage,nous avons pris le bateau pour quitter le continent d'Amakna pour se rendre au Royaume Sadida où se trouvais leur QG,le voyage fut long et fatiguant,mais à l'aube nous fûmes arrivés.

Accueillants comme il se doit,nous avons été reçu en roi,depuis nous avons gagné en expérience,nous avons exterminé tout un paquet de mulou,nous avons fait de bonnes et de mauvaises rencontre,et il y a eu Flamby,Jeune Osate toute feu toute flamme avec un penchant sur la symbiose,nous l'avons accueillis chaleureusement,elle était de nationalités sufokienne,je pris donc l'initiative de lui passer mes plus sincères salutations au bord de l'eau de la Dune Kane entre deux-trois bouftou massacrés,j'ai opté pour la voie rapide,le canoon,âmes,coeurs et estomacs sensible s'abstenir !

Une fois sur place je la vis enfin,deux petites couettes orangées montée sur une jeune femme pâle,un petit air espiègle et malicieux mais en même temps si mystérieux...le temps s'est arrêté,le son du vent du bord-de-mer prospéra,j'avais l'impression de la connaitre depuis toujours,nous avons marché longtemps sur le sable mouillé,il faisait nuit,après avoir abattu tout ces bouftou,elle semblais avoir froid,alors tel un introvertis,sans dire un mot j'ai posé ma cape de guilde sur ses épaules.C'est après avoir respirer un bon coup l'air marin que j'ai déballé mon Havre-Sac pour m'encastrer à l'intérieur,avant d'être totalement engloutit par le sac,je tendis la main à Flamby pour qu'elle visite l'intérieur,elle m'attrapa le bras et nous fûmes rentrés chez moi.

Mon chez moi est composé de trois niveaux,à l'entrée,l'espace boutique,où je met en barda des ustensiles pour pas cher,plus loin se trouvent mon salon,avec mes trophées et autres bibelots de décoration,et encore derrière mon jardin composé de plantations,d'un feu de camp,d'une fontaine ainsi que de pipi-room secrètes ! En vérité,c'est un ascenseur qui donne accès à une autre galerie de mon Havre-Sac,mais c'est un secret,faut pas le dire !
Revenons à nos bouftou maintenant,je fis donc ce discourt plus ou moins similaire à mon hôte.Après quoi nous nous sommes dit au revoir,elle est sortit de mon havre-sac et je suis aller dormir.Bah oui,à quoi vous vous attendiez ?

Chap. VII : Naufragé

La mer de la Dune Kane a montée pendant la nuit,mon sac était mouillé de l'intérieur,rien de tel pour démarrer la journée...et comme si ça ne suffisais pas,lorsque je suis sorti de chez moi,je ne reconnaissais plus le décor,ce n'était pas Sufokia,l'eau et le ciel était de couleur mauve,c'était l'île Katrepat.

Le bruit du tonnerre se faisait entendre et faisait frémir chacun mes membres.Je marchais d'un pas hésitant en espérant trouver un moyen de fuir cette île hostile,quand j'ai croisé une horde de goules prêtes à me dévorer,elles ce sont précipitées vers moi,j'ai vu ma vie défilée devant mes yeux,lorsque soudain,qu'un tremblement de terre fit toute voler les monstres uns par uns,et c'est là qu'un guerrier Iop plutôt âgé se tenais devant moi, l’épée sur l'épaule,il me tendis sa main avec un grand sourire : "Tout va bien mon grand ?"
Je pris sa main en répliquant positivement et en le remerciant.

Les présentations furent brèves,il s’appelait Jack Therapy,commandant de l'infanterie Amaknéene,il connaissait mon père,c'était un de ses meilleurs éléments,mon père lui aurais beaucoup parler de moi. Evidemment toute ces informations ont attisée ma curiosité,j'ai donc pris l'initiative de lui demander des informations sur l'exploration du mont Zinit,pas de réponses...il continua sa route,je le suivis alors.Il s’arrêta et me montra une grande forteresse : " On est à la forteresse de Wagnar,le gars qui habite là-dedans est manipulé par Ombrage,l'un des Shushu maléfique,c'est à cause d'elle que cette île est envahis par tout ces monstres,voilà ce que tu va faire,contacte t'es meilleurs soldats et attaquons d'assaut cette tour imprenable !"

Aussitôt dit,aussitôt fait,j'ai invoqué un essaim de corbac sur lesquels j'ai déposé un message pour les membres de ma guilde à travers nations et îles voisines,malgré mes doutes sur les intentions du vétéran,dans l'heure,quatre compagnons armés jusqu'aux dents nous rejoignirent.

"Euh...vous ne pensez pas qu'une stratégie plus élaborée serais plus appropriée ?" Demanda l'Eniripsa.

"Pas le temps."Rétorqua J.T.

"Parie à cent contre un qu'on va se faire châtrer sur place..."Lança l'Ecaflip.

"ON S'EN FOU !! JE VEUT JUSTE DONNER ET RECEVOIR MOI !!"Hurla le Sacrieur.

C'est alors que nous somme rentrés à l'intérieur,à première vue c'était plutôt calme,des tableaux étaient transposés sur les murs de la pièces qui s'étendaient à perte de vue.Nous étions maintenant au centre de la pièce,des soupirs se faisaient entendre,nous avons regardé le plafond,une troupe de goules nous est tombé dessus,c'était une embuscade.
Fou de joie le Sacrieur se jeta dans le tas et la bataille fit rage : Nous étions tous en phase,le dénouement de la bagarre était joué d'avance,malgré l'effet de surprise nous n'en n'avons fait qu'une bouchée.

"J'avais la dalle !!" Dit le Sacrieur après s'être gavé de pain.

"Allez on continue les gars !" Dit J.T en mettant un grand coup de pieds dans la grande porte.

Cette porte donnait sur la salle de banquet,une armée de goules était assise autour de la table,ainsi que des goules monstrueusement grandes,ils n'avaient pas l'air d'apprécier leur repas.Je ne pu m'empêcher de rire devant cette scène peu banale,c'est alors que les goules nous ont fixés,grand silence sur le moment quand l'Ecaflip dit : "Nan...là Poiti t'abuse...

-Fuyez !",hurla Jack,les goules nous ont chargé,nous étions encerclés,le Sacrieur se frotta à l'un des gouloutony,mais sans succès,il fut sonné,c'était voué à l'échec,la fin des haricots,lorsque Gobou sortit de lui-même et mangea mes invocations : "BRUIIIIUIBRUU *Traduction* C'est le moment de voir si on est au point mec !"

Malgré sa carrure ventripotente,il réussi à bondir d'un saut à mon visage.Et c'est là que la magie a opéré,je fis tournoyer mon fouet en l'air à une vitesse si vertigineuse qu'un vortex fut créé et aspira la majorité des goules laissant le champ libre à notre soigneur pour soigner.

La tournure du combat avais changé en un instant,nous nous en sommes sortit indemne,ou presque,Jack était malheureusement mourant,et moi très mal en point,au bord de l'évanouissement,c'est auprès de J.T que je me suis laissé tomber :

" Bien joué mon... grand...avant de partir je vais...en fin de compte te raconter comment s'est passé l'affaire Zinit."

Je tendis l'oreille.
............................................................................................................................................................

Chap. VIII: Au Zinit des Révélations

Après avoir appris toute la vérité,je dis à mes compagnons que l'ont devais rebrousser chemin,en laissant son cadavre ici,il n'en valais pas la peine,ce couard.
Une fois dehors,je vis une boule jaune se rapprocher à très grande vitesse,elle vint me frapper en plein visage."HEAGCHKOCK!".C'était un tofu apprivoisé,à qui pouvais-t-il appartenir ? Celui-ci me crachat un morceau de papier roulé entre les deux yeux."HEADSHOT!".Après avoir piailler ce mot très désagréable,il repartit,j'ouvris ce morceau de papier :


Pas si petit que ça ce papier,pensais-je dans un premier temps ,Sachacha guettais la lettre par dessus mon épaule : "Hey,à dix contre un,je te parie qu'elle en pince pour toi !"

"Trop mimi !", marmonna Mixa.

"Lâchez moi un peu !",ais-je répondu."Minute,elle a dit Zinit ?!"

A peine après avoir poser la question j'ai couru,couru,et suis repartit en sens inverse : " Au fait,par où vous êtes arrivés ?

-Par le zaap,suis nous",dit Payne.

Le zaap était au centre de l'île,comment ne pas l'avoir remarqué plus tôt,avant de partir,j'entendit un crie venant de la mairie,c'était le maire enfermé dans ses appartements,je lui fis la promesse de revenir pour rétablir la paix sur cette île chaotique.

De retour au quartier général d'Amakna,je suis aller à la rencontre de ce Ullu,son écran était apparemment en veille : "Allo,c'est toi la boîte qui fait les test pour bizuts ?",agacé je mis un coup de savate sur l’écran,il s'alluma et prononça un grand "heeeey !" digne des plus grands beaux parleurs marketing : "Tien,Poitirond! J'ai eu vent de t'es exploits,tu est digne des plus grands héros,cela ne m'étonnerais pas que tu sois l'élu pour renverser Ogr...

-Fait ton discourt à d'autres outil de brikabrok ! Je ne recherche pas la gloire,je veut juste que tu m'emmène sur le mont Zinit retrouver mon amie.

- Soit.Alors accroche toi."

Une fois arrivé là-bas,je vis une phorreuse de stasili posé au sol,je la pris et j'ai continué a percer le trou préalablement commencé,c'est alors que je fus pris pas surprise par des lombrics sur pattes,ils m'ont mis torse nu, ligoté et jeter dans une cellule,ces imbéciles sont tellement mal voyant qu'il n'avaient pas vu qu'un passage avais été creusé dans leur cellule,je suivis ce passage,et j'aperçu Flamby (dans sa tenue légère d'incarcération !) accompagnée d'un phorreur avec la même phorreuse à stasili que j'avais pour creuser,ils étaient encerclés par des gardes slek,sans perdre une seconde je me suis glissé sur le champ de bataille.

"Alors,je t'ai manqué ?

-Poiti !"

Peu importe les coups de fouets que j'infligeais aux gardes,pas une seule égratinure,seul le Phorreur les faisait souffrir à première vue,nous ne pouvions que le couvrir.Une fois débarrassé des gardes,nous nous somme enfuis,arrivé à la sortit,le Phorreur s'en est allé et nous avons récupéré nos objets confisqués,en partie nos vêtements,Ullu nous attendais au bout de l'allée :

"Félicitations ! Vous touchez au but,il ne vous reste plus qu'à continuer derrière moi,c'est la dernière étape de cet étage,vous devrez traverser ce couloir et mettre hors d'état de nuire l'illustre,l'énormissime reine Slek ! Préparez vous bien avant de vous lancer."

Nous avons traversé le couloir sans trop de difficulté,l'antre des Slek était froide et humide,et tout ses Iop collés aux murs,rien que le fait de penser que l'un d'entre eux pouvait être mon père,j'en avais des frissons...la fin du couloir approchais,toujours marchant droit devant nous,nous sommes tombé sur des gardes au pied de l'escalier,au sommet nous attendait la reine,en deux temps trois mouvements,nous nous sommes débarrassés de ces déchets,Ullu n'avais pas mentis,la reine des Slek était vraiment énorme.

"Flamby,si jamais on ne s'en sort pas,j'aimerais que tu sache que je suis fou de toi.

- Ce n'est ni le moment ni l'endroit enfin...",dit-elle gênée.

Frustré,je pris mon fouet et refis le ventre de la grosse reine : "écarte toi ça va gicler un peu !"

Une bouillie gluante sortit de la reine pour repeindre les murs de la grotte en engloutissant par la même occasion les nourrisseurs qui étaient à ses pieds.

"Et maintenant,c'est le moment ?",Dis-je sourire jusqu'aux oreilles.

Elle rigola :"T'es vraiment bête !

-Hihi,c'est ce qui fait mon charme !"

Depuis nous nous considérons comme "Amants".

Chap. IX : Retrouvailles
Premier réveil auprès de ma dulcinée,c'est bon de se sentir bien accompagné,j'ai décidé de partir travailler dans la mine aujourd'hui,c'est alors qu'à l'intérieur j'ai recroisé la bande de loubards qui m'avait importuné quand j'était jeune,ils tabassaient un pauvre Sacrieur sans défenses pour du minerais :"Hey,je vous dérange les gars ?"

Ils se retournèrent mais ne me virent pas,car c'était en l'air qu'il fallait regarder.Pas le temps de dire ouf qu'ils étaient déjà à terre :"Mais t'es qui enfoiré ?!",dit l'un "C'est...c'est un ange!",dit l'autre,"Un démon !!",corrigea le troisième

"Non,je suis ton père !

-PAPA ?!" dirent les trois.

Des cas désespérés,pensais-je : " Nan mais...c'était une blague...maintenant déguerpissez avant que je m'en prenne à vos derrières !"

Une fois partit,je me suis approché du Sacrieur,c'était Redwolf,alors avec un grand sourire j'ai dit : "Dégueulasse de se mettre à plusieurs sur un déchet non ?"Il me défigura du regard,pour ensuite sourire : "Hmmpf,j'aurais pu m'en charger seul Poit.

-Pas moyens,allez,relève toi et reprend ta pioche,Shichibukai !"

Beaucoup de choses ont changés depuis le temps que nous avons rompus contact.

Chap. X: Mes précieux...

Un mois passé déjà depuis le sauvetage de Red dans la mine,nous avons garder le contact et avons fait une alliance stratégique entre nos deux guildes,pour ce qui était de Flamby,notre complicité ne cessait de gagner du terrain,l'ouverture de la foire du Trool approchais,une rumeur dit qu'il y aurais une chapelle pour que les amoureux puissent se marier,cette nouvelle m'enchantais,mais l'idée était de trouver LE bijoutier qui pourrait me confectionner LES bagues de fiançailles parfaites,mais pour avoir le soutiens des meilleurs il faut pouvoir y mettre le prix fort. "60.000 Kama ?! Mais vous êtes malade ?!!".J'ai vite oublier l'idée.

Plus tard j'écoutais chanter les stèles des champs qui chantent lorsque j'ai vu voguer sur l'eau un coffret,épris de curiosités,je me suis rué dessus,cette boîte d'après les mots joints,contenait sept bagues avec une bague de différente couleurs :
-Rouge désignant la tempête
-Bleue représentant la pluie
-Jaune comme le soleil
-Indigo pour la brume
-Verte caractérisant la foudre
-Violette qualifiant le vent

Ainsi qu'une bague centrale manquante,cette dernière devant caractériser le ciel qui enveloppe les autres bagues.Le mot était accompagné d'une requête : "Ramenez ces bagues dans 'l'autre monde' une fois que le calme sera rétablis." Je n'était pas d'humeur pour une quête et ces bagues tombaient plutôt bien il faut l'avouer,j'ai donc jeter le papier dans le fleuve Kawai et suis partit ranger le coffret dans mon Havre-Sac. Flamby était partit travailler,c'était le moment rêvé pour prendre mon temps et choisir quelle bague je lui offrirait,j'ai opter pour celle du soleil qui illumine et réchauffe ma vie.

La veille au soir,Flamby est revenue,je fis ma demande genou à terre comme dans les films,au bout d'un certain temps de réflexion,ou voulait-elle simplement mettre du suspens,elle accepta,après avoir placer sa bague à son doigt,la pierre précieuse de la bague illumina la pièce d'une lumière éblouissante et la chaleur parcourra tout son corps,comme si la bague avait choisis sa porteuse,ces bagues ne sont pas de simples bagues...

Chap. XI : Very bad Trool
Qui dit mariage,dit enterrement de vie de garçon,pour cet évènement,Red,ainsi que des compagnons de guilde fêtard tel que Fleo et Okkusenman,ce dernier surnommé également "Heroïc Trool", m’emmenèrent faire la tournée des bars,du lait de bambou jusqu’à la bière d'Amakna,en passant par le gloutorhum,je commençais à voir trouble,moi qui ne tient pas à l'alcool,j'avais atteint ma limite mais il à fallut que ces trois là me jettent dans un tonneau remplis de je ne sais quoi,depuis je n'ai aucun souvenir.Ils m'ont retrouvé ivre-mort deux jours plus tard dans un bassin de sangria presque vide au fin fond du donjon Gligli,je pense que je ne devrais pas chercher à comprendre pourquoi...mes habits étaient complètement imbibé de sangria,ils en garderont la teinte pour toujours.

Aujourd'hui la foire du Trool ouvre ses portes,j'était plus qu'en retard ! Il me fallait un moyen de transport rapide,mais il n'y avais que les fières mongoles qui volaient vers cette île,regardant la mer d'un air désespéré,je me suis retourné vers mes amis,et je vis une catapulte sortie de nul part,elle était apparemment à Okku (il méritais bien son surnom le bougre pour se balader avec ça dans ses poches !).

Vu du ciel,les attractions étaient plus spectaculaires les unes que les autres,quand je suis retombé sur terre,c'était douloureux,mais j'ai réussi à me relever,j'ai regarder autour de moi, tout ce monde qui se baladaient dans les allées,j'avais l'impression de retomber en enfance,mais le temps n'était pas à la rigolade,le mariage passait avant tout !

Toute la guilde était déjà là,ainsi que de nombreux amis, j’avançais vers elle,elle et sa longue robe d'un blanc immaculée,moi avec mon modeste costume de pingouin en short rouge...Red,mon témoins nous donna les alliances,je n'avais encore jamais mis la mienne,une fois à mon doigt,un vent frais embauma mon corps.

Après la cérémonie,nous avons même assisté à un playback de la jolie Bérénice Dresslay venue en personne,chanteuse du groupe Dragonika,connue et très apprécié par la gente masculine Osamodas,après quoi nous avons fait un tour dans le tunnel de l'amour pour enfin assister au festival Féériquotechnique le soir venu et avons ensuite bu tous ensemble comme des Pandawa déshydratés à la taverne d'Astrub,bref,un moment mémorable...et enivrant.

Chap. XII : La fin des Naheulband Part.I
On dit qu'après la pluie vient le beau temps,mais un vice-versa n'est pas impossible,quelque temps après notre lune de miel,le bras droit de notre guilde,quitta son poste,prétendant que je ne passais plus assez de temps avec la guilde,une dispute a éclaté en interne,le chef,Fleo,qui avait beaucoup d'estime pour son bras droit,aurais voulu nous réconcilier,mais il n'avais qu'une poignée de jours pour le faire avant de partir en voyage d'affaire en terre inconnu,du moins c'est ce qu'il croyais,malgré le retour de son bras droit,plus rien n'était comme avant,deux clans ce sont involontairement formés au sein de notre modeste guilde.

Jouiller et Fraouctor,des mois particulièrement long quand le meneur est absent.Les membres désertaient ou mouraient dignement au combat l'un après l'autre,nous n'étions au final plus que quatre membres : Rô,Enutrof au grand coeur mais qui,quand le danger se présente,ne fait qu'un avec son phorreur pour devenir une bête incontrôlable et velue,le phorzeker. Max,Féca étant plutôt froid au premier regard,ce qui ne l'empêchais pas d'être un très bon artisan ! Ainsi que Flamby et moi-même.

C'est au milieu du mois de Fraouctor,que l'on fis la connaissance du sage Délirium,autre adepte du phorzeker,alors que l'on se rendais au magasin de Kabrok,nous avions entendu parler d'un sous-sol dans lequel se trouvais une bande de snoufles plein de kamas,mais il fallait tout d'abord trouver l'entrée,Déli' qui connaissait la cachette,nous distribua à tous une notice expliquant comment s'y rendre,une fois rendu dans le donjon,on vis un snoufle entouré de quelque corbacs,nous avons plumé tout ces oiseaux avant de s'en prendre au snoufle lorsque celui-ci aspira une de mes bourses d'or,fou de rage je n'en fit qu'une bouchée (Moi un instinct d'Enutrof ? Pas du tout !) après quoi nous l'avons vidé,pas un seul kama dans la pense,(tu parle d'une rumeur toi...)"quel était l’intérêt de continuer le donjon" dis-je,Déli me dit de regarder en bas :
Un gobgob géant et enchaîné nous attendais l'air groggy,pris d'amour par cette chose,Gobou se pressa d'avancer,je ne pouvais pas le laisser s'aventurer seul,je lui couru donc après,derrière, Délirium se mis à sourire,il avais tout prévu le vicelard !

Gobou nous avais pris de vitesse,nous sommes arrivés devant le Gobi boulga,celui-ci tenait fermement mon gobgob dans sa gueule,ayant poussé un cri d'effrois,il le recracha aussitôt vers moi,Gobou étant choqué par cet acte de cannibalisme retourna sur ma tête,il était recouvert de bave, apeuré,il tremblotait.

"Personne ne doit importuner Gobou",marmonais-je dans une colère noire,après avoir repris ses esprits,mon gobgob me sauta au visage et la symbiose repris de plus belle.Mais le Gobi Boulga avais plus d'un tour dans son sac ! Déli' me fit remarquer que sa peau était d'une élasticité remarquable dû au fait qu'il soit gavé de corbacs,il fallait attendre qu'il en dégobe une bonne partie avant de l'attaquer.Une fois vidé de tout volatiles,nous avions le feu vert pour frapper,pendant que certains le grillaient de leurs flammes,d'autres lui firent manger des cailloux,et pour finir le travail,un coup de fouet bien placé entre les deux yeux !

Tout n'était pas perdu,heureusement,le Gobi nous laissa quelque souvenirs à revendre à l'hôtel de vente,et c'est ainsi que nous fîmes connaissance avec les Délirium’S. Le soir venu,la pluie battait sur Kelba,alors que tout le monde courraient pour se mettre à l'abris,je marchais seul sous les goûtes d'eau qui frôlaient mon visage,pour rejoindre le Havre-Sac préalablement préparé pour Flamby,ce fut entre les bruits de l'eau contre mon sac en tofu et des rires du Corbeau Noir que nous nous sommes reposées dans les bras de Morphée (Ou de Sadida,cela va de soit.).

Chap. XII bis. : La fin des Naheulband Part.II

Pendant que l'on cherchais asile et réconfort auprès des Délirium'S,notre bras droit préparait un plan machiavélique avec son conjoint,Val,profitant de notre curiosité,le lendemain soir,nous nous sommes aventurés,en terrain inconnu,eux,Flamby Rô et moi-même,dans l'antre de la Nonne.

Le trajet en bateau était des plus déplaisant,le rafiot était si petit que nous devions nous serrer dans la cale,lorsque l'on entendit le guetteur hurler terre,je suis monter sur le pont pour voir à quoi ressemblais l'île,mais je ne voyais qu'une purée de pois dans laquelle on ne pouvais pas voir plus loin que le bout de son nez,un froid glacial se fit sentir.Une fois accosté sur cette île désolée et morbide,la première chose que j'aperçu était des rats,des gros,des petits,des squelettiques,plus loin,nous sommes partit à la rencontre du maître des lieux,le spectre Dhan Somonik Kraust,qui nous donna une énigme pour pouvoir entrer dans le Sliptorium,nous n'avions pas vraiment besoin de réfléchir,Val savais ce qu'il fallait faire,c'est alors qu'il se mis à rassembler les ingrédients nécessaire pour entrer.

Une fois à l'intérieur,un cortège funèbre de vieux moines nous attaqua,Rô ,voulant se transformer en phorzeker appela son compagnon,mais ce que Val ne nous avais pas dit (c'est un Iop,on lui pardonne),c'est que le donjon était corrompu par la stasis,toute magie faisant appel au Wakfu était sévèrement punis,une main sombre sortit de nul part pour balayer Rô et son phorreur de là.Extrêmement affaiblis,il peina à nous suivre ensuite jusqu'à la Nonne.

Enfin nous étions aux portes de la cathédrale désaffectée,Rô toujours mal en point suite à la claque qu'il s'est pris n'était toujours pas en état de combattre,nous devions nous préparer physiquement et mentalement pour affronter le boss à cinq.

Les portes de la cathédrales poussèrent un grincement sourd,elle nous attendais depuis tout ce temps.Elle n'avais pas l'air agressive à première vue,je la fixais oeil pour oeil lorsqu’elle se mis a pousser un cri strident qui brisa tout les vitraux de la salle.C'est alors que j'eu un flashback,Val parlant à Flamby dans unes des salles précédentes,elle avait l'air de l'ignorer : "Sérieusement,tu tient vraiment à ce bâtard ? Tu perd ton temps à vivre avec un looser tel que lui !".Ma fierté ayant pris un grand coup de poing ,je ne réfléchis pas longtemps pour reprendre mes esprits et lui tomber dessus,c'était donc ça le plan de la Nonne,nous mutiner les uns contre les autres.

Le phorreur de Rô, appréhendant l'insécurité du groupe,planta sa patte sur le coeur de son maître contre sa volontés,Rô surgit en phorzeker,il avait repris des forces,mais étais-ce assez ? La main resurgis de nul part mais cette fois-ci il n'allait pas se laisser avoir,plus rapide et plus agile,il esquiva la mandale de l'ennemi pour se jeter en plein sur la Nonne,tout deux passèrent à l'extérieur de la cathédrale par l'un des vitraux manquants.S'inquiétant pour Rô,Flamby me remis l'esprit en place pour lui porter secours,quand notre bras droit nous barra la route : "Vous n'irez nul part,maintenant que vous êtes ici,vous y resterez jusqu'à votre dernier soupir !".

Ils avaient tout prévu,c'est ainsi qu'une guerre de couple débuta,pendant que derrière les murs dans lesquels nous étions,Rô luttait désespérément contre notre principal ennemi,seul.Je dit à Flamby de lui prêté main forte,que je pouvais les retenir pendant un court instant,elle sortit donc rejoindre notre Enutrof,lorsqu'un éclair bleu d'une grande intensité suivis d'un long cri d'agonie fis tomber l'un des murs,la Nonne s'était volatilisée et Rô avait repris forme humaine,abattu et inanimée au sol aux côtés de son phorreur,ils n'étaient plus de ce monde. Flamby dépassée par les évènements hurla de rage et se rua en direction de Val,quand venu de nul part,Fleo s'interposa au dessus de son arbre à chat :

"Arrêtez tout ! Vous êtes devenu dingue ou quoi ? Et bizarrement c'est toujours quand je ne suis pas là que vous vous chamaillez !"
Notre bras droit s'avança vers lui avec des larmes de crocodiles,elle voulais nous faire porter le chapeau.
"Oh Fleo,Dieu soit loué tu est revenu ! Ces deux là sont devenu complètement fou,regarde mon Valou est complètement amoché à cause d'eux !"
Abasourdit par tant de mensonges,je devais intervenir,mais Fleo ne me laissa pas de temps de parole,il vis le corps de Rô et fit la conclusion hâtive que nous en étions responsable.De son plein gré,Fleo,que je considérais comme un grand frère,nous bannis de la guilde Naheulband.
Depuis ce jour crucial,plus personne n'entendit parler de la guilde Naheulband.

Chap. XIII : Apocalypse Now !

Un nouveau jour se lève sur nos têtes dans le monde des douze,après avoir passé nuit blanche à s'expliquer dans le blanc des yeux ma compagne,nous avons décidé de prendre nos distances le temps d'un instant.Tel un ermite j'était de nouveau seul avec mes familiers à voyager dans le vaste monde en méditant sur mes erreurs passés,où avais-je faillis ? J'était en plein conflit avec mon moi intérieur lorsque un séisme se fis sentir et pas des moindres,Ogrest était descendu du Mont Zinit pour combattre un ennemi lui faisant de l'ombre.

Une machine probablement de la même taille que lui pour ne pas dire plus,le combat se faisait sous une pluie battante,c'était le choc des titans,et pendant ce même moment,des prototypes mécaniques sortaient des fonds marins,c'était l'invasion des Steamers ! Personne n'y était préparé,pas même Rushu qui regardais derrière son grand écran la fin du monde avec une poignée pop corn dans la main, abasourdie à l'idée que le monde sois conquis par quelqu'un d'autre que lui.

Notre planète était anéantis,Ogrest pleurait une nouvelle fois toute les larmes de son corps,les Steamers avaient vidés toute source de Wakfu,plus de faune ni de flore,la Stasis régnait. La question était : que font les Dieux,entendent-ils ma prière ? Dans l'Ingloriom,Sram allais réussir à plumer Ecaflip et Enutrof de tout leurs kamas au Rekop,Sadida était encore en train de ronfler sous son arbre,ainsi que Feca,qui comptait ses bouftous,Pandawa revenait d'une soirée plutôt arrosée,elle était ivre-morte,Iop surveillais les faits et geste de Goultard,son descendant.Seuls les Dieux restants,Osamodas,Sacrieur,Xelor,Crâ et Eniripsa étaient réunis pour discuter de l’avenir. Xelor proposa aux autres Dieux de m'envoyer un ange gardien,capable de remonter le temps pour changer la face du monde,pourquoi moi ? Car j'ai fait l'erreur de garder ces mystérieuses bagues tant convoités par les Steamers.

L'ange Xelor,allait entamer sa première mission de haut rang,c'est alors qu'il finit par me rejoindre,stressé,il n'eu pas le temps de tout me raconter :"Où sont les bagues ?
-Dans mon sac",lui ais-je répondu.

Mais il en manquait bel et bien deux,la bague du soleil était encore portée par Flamby,nous devions absolument la récupérée,car ses bagues doivent voyager toutes ensembles dans le temps pour ne pas dérégler la trame temporelle.Une troupe de Steamers passaient par là,après tant de réflexions,se défouler en froissant de la taule n'était pas de refus.Après n'avoir fait qu'une bouchée de ces boîtes de conserves,je vis un prospectus coincé entre les pièces de l'une d' elles,des ordres du Sir Comte Flex parlant d'un campement de résistants encore à l'invasion, ce camp survivait grâce aux pouvoirs d'une Osamodas qui puisait elle-même sa force surhumaine de son alliance aux reflets jaunes,ce n'était pas un hasard,c'était bien elle !

Les Steamers que je venais d'abattre se dirigeaient vers ce campement,il suffisait juste de continuer la route.Sur le chemin,j'eu une discussion avec mon gardiens :"Au fait je ne connait rien de toi,quel est ton nom ?

-Au-delà du Plan Astral,seuls Dieux et Démons ainsi que les âmes de futurs incarnés ont le droit de s'approprier la chance d'être nommé,n'étant aucun de ces trois-là,je n'ai pas de nom,contente toi de m'appeler R.

-Eh bien,R...Sais-tu où se trouve la bague du Ciel ? Car même moi je ne sais pas où elle se trouve.

-Tout a été calculé,tu n'as pas à poser de questions à son sujet.

-Bien...et pour ce qui est de la bague du soleil,si je n'arrive pas à coopérer,que dois-je faire ?

-Si tu ne peut pas faire preuve de diplomatie,fait ce que tu as de mieux à faire,ce qui est bon à savoir c'est qu'une fois que tu aura cette dernière bague,nous pourrons remonter dans le temps,et tout les méfaits que tu auras accomplis aujourd'hui n’existeront pas.

-Elle reste ma femme,tu me demande de lever la main sur elle R.

-Oh vous les êtres matériels,toujours à en faire des tonnes !

-Tu ne ressent aucune émotions,je me trompe ?

-Fort probable,légume !

Nous avons ris tout en continuant notre chemin.Une multitude de tentes se présentaient à l'horizon,nous étions presque arrivés. Beaucoup de blessés était présents sur ce camp,mais Flamby était là pour les soigner grâce aux pouvoirs de sa flamme,elle avait totalement appris à maîtriser les pouvoir de la bague,elle se tourna vers moi,ses yeux étaient cernés de noir : "Si tu viens pour la reprendre,tu peu repartir,elle m'a choisi.
-Je crois que tu ne mesure pas la gravité des choses,je doit rassembler ces bagues au plus vite pour que ce carnage finisse."

Elle ne voulait rien savoir,elle était sous l'emprise de la chaleur que lui procurait la bague.Je devais malheureusement avoir recours à la force,sous le regard des autres survivants et de mon ange gardien que j'était le seul à voir et entendre.Au millieu du combat,nos bagues ce sont mises à briller de mille feux,après avoir été éblouis,une voix résonna dans nos têtes : "Que ceux qui s'aiment se préparent à mourir."

Chap. XIV : Le temps est compté Part. I
R,regardant la scène se dit que cela allais tourner au vinaigre,il voyais que je ne voulais pas lui faire de mal.En deux temps trois mouvements,il créa une sphère temporelle dans laquelle le combat se passait au ralenti,nous étions en l'air tout deux transformés en dragons désormais,je tournis mon regard vers R,toujours concentré pour maintenir sa sphère,pourquoi utilisait-il ce pouvoir ? Pour que je puisse anticiper les mouvements de Flamby pensais-je dans un premier temps,mais d'un coup il relâcha sa sphère en criant de sa voix robotique : "maintenant !".

C'est ainsi que mes crocs ce sont maladroitement plantés dans sa chair,j'avais mordu en plein dans sa carotide,nous avons chuté elle et moi de plusieurs mètre de hauts avant de se retransformer,elle me serrais encore dans ses bras :"J'ai froid...",dit-elle dans son dernier soupir.J'ai pu récupéré la bague,mais j'avais le sang de ma bien-aimée sur les mains,sans compter que cette scènes c'était passé sous le regard des autres civils.Ils devaient me voir comme un monstre,je n'en pensais pas moins.

"Il est temps",dit l'ange robotique avant de me tirer une aiguille anesthésiante dans le dos pour ensuite remonter le temps.Je fis un rêve étrange: J'étais aux portes de l'Externam voyant l'âme de ma mère quittant mon corps,elle me parlait : "Tu n'a pas à t'en vouloir mon fils,tu va défendre une noble cause,toi qui voulais revenir sur t'es erreurs,saisis l’opportunité qui s'ouvre à toi !"


A mon réveil, j’émergeais de mon havre-sac humide,dehors s'étendait la longue plaine désolée de Katrepat,c'était comme ce genre de cauchemars qui se répètent en boucle,quand R. descendit du ciel d'où il lévitait : " On est repartit un peu loin dans le temps...c'est ma première fois je t'avoue,mais ça me laissera vaguer à mes occupations,en attendant ne change rien de ce que tu as fait jusqu'au jours où tu es tombé sur les bagues."

"Va te faire voir !",ais-je répondu sèchement."Ô là ! Ô là ! Tu fais le grincheux parce que je t'ais aidé pendant ton combat contre ta Flambounette ? Parce que je t'ai endormis afin que tu me suive ? Tu ne m'aurais pas suivis si je ne t'avais pas emmener de force,je me trompe ? Sans ce que j'ai fait pour toi,tu ne serais même plus de ce monde,toi et tous les autres ! Alors cesse de faire ta forte tête et joue le jeu bon sang ."

Il n'avais pas tord,je n'avais pas réellement l'intention de la tuer,mais l'aurait-elle fait elle ? A ses mots il disparut.Par où commencer,je n'avais fait qu'une seule escale sur cette île et je devais revivre ce même jour pénible encore une fois,je suivis ma route lorsqu'une horde de goules prêtes à me dévorer me courra après (Petite impression de déjà vue).Etant plus expérimentés que dans ma jeunesse,ni d'une ni deux je pris mon fouet dans ma main gauche,Gobou dans la droite pour me le flanquer rapidement sur le visage."DRRRIIIIIBRUUU*Traduction*Ne refais plus jamais ça,ça fait trop mal !",dit-il,après que la symbiose ce soit dissipée.

Un Iop ayant assisté à toute la scène s'approcha de moi,c'était Jack Therapy : "Trop fort bonhomme ! Tu es exactement le style de personne que je recherche pour assiéger le château de Wagnar !",Pris de panique je pensais dans ma tête "Argh !! Cela ne s'est pas passé comme ça dans le passé !

"Tu te sent bien mon grand ? T'es tout vert",me dit-il."Je vais bien".

"Parfait ! Alors amène les meilleurs soldats de ta guilde et attaquons d'assaut cette tour imprenable !"

"Ma guilde ? Par Osamodas ! Je suis revenu chez Naheulband !! C'est pas bon du tout je n'ai pas du tout envie de revivre les mauvais moments !",pensais-je complètement attristé.Mais me rappelant des conseils de R,je devais éviter un maximum de changer le passer,je fis donc appel à mes compagnons à l'aide de mes corbacs. Mes amis débarquèrent, cela faisait du bien de les revoir,quand on sais que la plupart était défunt dans le présent.Tout se passa comme prévu,jusqu'à la deuxième salle du donjon,se présentait devant nous le banquet des goules,instinctivement,je n'avais aucunement l'envie de rire,je revis les épreuves difficiles à passer si je devais continuer à faire la chèvre en suivant les ordres des Dieux,je devais refaire l'avenir,mon avenir...

Gobou n'était pas de cet avis,il doutais de mes intentions,il n 'avais pas tord,j'était complètement ensevelis par la peur et l’excitation de reformer un avenir parfait à mon image,Je devais finir ce donjon coûte que coûte,avec ou sans son aide.Les goules n'avaient apparemment pas vu notre entrée fracassante dans leurs locaux,nous avons profité de l'effet de surprise pour attaquer,les goules étant en nombre supérieur,c'était difficile mais nous tenions la route.Après avoir ingurgité assez de pain,nous montions un grand escalier nous menant directement au sommet de la tour,le propriétaire nous attendais dans la pièce d'à côté.

Nous étions enfin devant le maître des lieux,le tant craint Vampyro,il se leva de son trône :

"Jack,jack,jack...peu importe le nombre de fois que je t'épargne,tu ne comprendra donc jamais,alors je te le répète : Jamais tu n'aura ma demeure et encore moins Ombrage à ta main.

-J'ai gâché quarante ans de ma vie dans l'armée d'Amakna à mener une troupe de brutes,alors je mérite mon salut sur ce trône à entendre la voix d'une Shushette me sussurer des mots doux autant que toi !"

-...Tu ne vaut pas mieux qu'eux,Jack...retourne à ta place."Ais-je marmonner avant de lui planter ma Daguorbac dans le cou sous le regard surpris de tous.

La bague de Vampyro,Ombrage,se mise à parler sous mon regard étonné,c'était donc ça un Shushu : Sombre,sanguinaire,totalement fêlé,tu serais parfait dans ma collection de goules,je le veut.

Aussitôt,Vampyro se leva et une horde goules se rua vers nous,nous n'aurions eu aucun mal à nous débarrasser des goules si Vampyro ne nous avais pas éblouis de ces poses charismatiques,lorsque j'ai retrouvé la vue,Sashasha et Payne étaient au sol,Mixa se chargea des dernières goules restantes,quand Vampyro se rapprocha d'elle :

"Tu es plutôt mignonne jeune Eniripsa,m'accorderais-tu cette danse ?" Dit-ils avant l'envoyer sur un socle magique.

Elle l'évitais complètement léthargique.épris de désespoir,je couru pour frapper ce socle en hurlant : "JE NE VOUS PERDRAIS PAS ENCORE UNE FOIS ! NON !

-Qui a dit que la vie d'aventurier était si simple ? Ne craint rien,tu ne sera bientôt plus qu'un de mes nombreux pantins,complètement vide et inerte !",Dit Vampyro après son rire diabolique.

"C'est entre toi et moi maintenant...monstre !"

-Je ne crois pas,retourne toi donc.",ajouta-il en claquant des doigts.

Je vis Jack,Payne ainsi que Sashasha,goulifiés avançant vers moi,c'était la fin,j'étais fait comme un rat.

Chap. XIV bis. : Le temps est compté Part.II


Contre toute attente,Goultard tomba du ciel (Dans tout les sens tu terme !),d'un coup de talon contre les goules qui enterra leurs têtes dans la pierre : "Viens avec moi."Totalement sous le choc,mes jambes m'ont ordonner de le suivre,Goultard,sa légende,tout le monde la connait.Une fois à l'extérieur je me suis arrêter pour reprendre mon souffle quand Headshot frappa mon crâne : "Headshot !!" dit-il avant de repartir vers la mer,en laissant tomber la lettre de Flamby."Comment s'est-elle débrouillée sans moi ?" Goultard me dévisagea avant de répondre "Débrouillarde,mais tu avais des consignes simples,reproduire ce que tu as fait la dernière fois,je ne serais pas toujours là pour réparer t'es bêtises,demi-Iop"

J'était soulagé,mais je n'était pas d'accord pour que Goultard me flique sous la demande des Dieux.Il ajouta : "Nous reparlerons de ça plus tard,je dois rentrer,tu viens aussi."Je n'eu pas le temps de dire "ouf" que nous étions arrivé,un grand sanctuaire au milieu du désert.
"Je suis rentré ! Dit bonjour Pipoune ! C'est Poitirond,il passera la nuit ici."
Tristepin,jeune élève de Goultard,il était si jeune et son regard était plein d’innocence,il était promis à un grand avenir.

Après avoir couché Tristepain,Goultard entama la conversation :
"Tu devrais te repentir ce soir avant de dormir demi-Iop,auprès de l'autel de mon père,tu pourrais engendrer le chaos plus rapidement que tu ne le pense en changeant l'avenir.

- Et si je refuse ?

-Comment ??

-Si je refuse de pardonner des esprits sans coeurs et que je refuse de vivre selon leurs principes,que feras-tu ?

-Je devrais te corriger."

Un fou rire me pris soudainement,frustré,le Iop leva son pied jusqu'à ma mâchoire ce qui me fis voler jusqu'aux plafond du sanctuaire.

"Tu comprend maintenant ? Puisque tu veut qu'on se la joue Iop sortons dehors nous dégourdir !

- Je...suis...toujours là",dis-je en retombant au sol.A ces mots il m'attrapa par le col pour me jeter sur le sable extérieur : "Bat toi !",je n'avais jamais été devant un tel adversaire,et jamais aussi malmené par des coups aussi puissants,je trouvais ça excitant !

"Gobou ! Transformons nous !"
Il était en total désaccord avec moi,disant que je reniais les principes de mes ancêtres et que je jouais un jeu dangereux en modifiant l'avenir de la sorte.

"Aide le gobgob ! Je n'ai encore jamais vu ce qu'un lézard est capable de faire",ajouta Goultard avec un sourire moqueur.

Désormais devenu un dragon,le combat pouvais enfin réellement commencer,mes coups de fouets ne faisaient aucun effet,un combat à la Iop,je pensais charger,il esquiva et m'attrapa la queue pour me faire tournoyer,il s'amusais avec moi je n'était pas de taille,mais je ne m'avouais pas vaincu.Le combat perdura jusqu'aux aurores où il s'arrêta pour dire que la plaisanterie avais assez durée,j'était exténué,la symbiose pris fin quand il se jeta sur moi pour me mettre un coup de poing fulgurant qui m’enfonça dans le sable.

"Sache que tu n'es pas de taille pour avoir l'audace de luter contre la volontés les Dieux Demi-Iop,celà-dit j'adore ton entêtement,du Iop tout craché ! J'espère que ces hématomes et bosses te feront comprendre ce qu'il te reste à faire."

Ceci dit,il me sortit la tête du sable,pris soigneusement Gobou pour le ranger dans ma coiffure,m'attrapa par la queue et m'envoya au loin à travers les nuages. Atterrissage brutal dans les flaques de la futaie trouée,j'étais trempé jusqu'aux os et mort de fatigue pour cause du manque de sommeil et du surplus de tâches physiques,d'après mes souvenirs la prochaine étape était de miner (Toujours et encore plus de tâches physiques !).

Je commence à taper mon premier caillou lorsque j'entend des cris d'agonie au fond de la mine.Je cours pour voir ce qu'il se passe,une fois au bout du circuit,je vois trois corps baignant dans une marre de sang,je m'accroupis pour analyser la victime,à ma plus grande surprise,c'était les voyous,en y repensant la dernière fois ils n'étaient pas seuls,il fallait que je retrouve Redwolf au plus vite il était peut-être en danger,en levant la tête,je l'aperçu,il sifflotais dans l'ombre en ramassant le peu de manganèse se trouvant sur les murs,il se retourna et me vu : " Poitirond !! Espèce de barjo ! ça fait longtemps ! Tu vas bien ?

-Tu devrais pas rester ici c'est dangereux regarde comment ont finit ces trois là !

-Quoi ça ? Hahahahaha ! Rien à craindre,c'est moi qui leur ai fait la peau,tant de temps de rancune,'fallais que j'extériorise puis tu sais ce qu'on dit : la vengeance est un plat qui se mange froid !"

Il était souriant,c'était très préoccupant,tout ça était apparemment dû à l'effet papillon accumulé,je ne pensais pas que ce serais aussi flagrant,j'avais presque peur de lui,je ne le voyais sourire que très rarement,ses yeux étaient écarquillés et ses bras ensanglantés du sang de ses victimes.Malgré ça je ne devais pas être déstabilisé,ce n'était qu'une faute de parcours due à ma folie passagère le jour précédent,finit les gaffes,je pris la résolution de faire travailler mes méninges pour me rappeler de ce que je devais reproduire ces prochains jours jusqu'à l'arrivée de ces fichus bagues.

Chap. XIV ter. : Le temps est compté Part.III

Le mois écoulé avais été passé dans les bras de Flamby,mais n'ayant pas été disponible pour lui faire ma déclaration sur le mont Zinit et surtout n'ayant pas donner de mes nouvelles,comment devais-je l'aborder ? Je songeais à lui offrir un présent,une panoplie neuve pour se débarrasser de l'ancienne.Je pris soin de rédiger un message expliquant la raison de mon long silence (un mensonge,forcément),ainsi qu'un lieu et une heure de rendez-vous,je fis transmettre à mon corbac,la Dune Kane,lieu de notre première rencontre me semblait une bonne idée.

Quelques heures plus tard,Headshot donna la réponse de sa maîtresse,il n'allais pas me faire de crasse en pleine face cette fois ! Je le pris de mes deux mains,j'ai ensuite posé un regard à travers mes mains pour m'assurer que je l'avais bien attrapé,il était là,ce fourbe me jeta la lettre de ses petites ailes dans mon oeil "HEADSHOT !!",piaillat-il avant de repartir.Le message disait qu'elle voulait venir sur Amakna,et qu'une fois reçu elle serait déjà sur la place vent d'Orme.

Je n'était pas très loin,une fois sur place,je la vis sur le bateau,elle m'attendait : "Sincèrement désolé de t'avoir fait attendre !

-Your eyes...

-Qu'est ce qu'ils ont mes yeux ?

-I can see in your eyes..."

Elle s'approcha subitement de mon oreille pour chuchoter d'une voix douce et sensuelle : "You make me wanna die",avant de me pousser par dessus bords,en remontant à la surface je vis qu'elle était morte de rire.Elle voulait jouer au chacha à première vue,j'avais un mois entier pour la rattraper,elle et notre temps perdu.

Le jour J est de nouveau arrivé,R était revenu de son long voyage de je ne sais où,je ne me suis pas retenu pour lui demander où il était partit pendant tout ce temps,il était partit à la recherche d'un avatar Xélor dans lequel il pourrait "s'incruster" quelque temps pour mener à bien quelques actions,ramener la bague du ciel disparue entre autres,elle se trouvaient désormais avec les 6 autres bagues dans le coffret,il ne restait plus qu'à déchiffrer le message envoyer avec : "Ramenez ces bagues dans 'l'autre monde' une fois que le calme sera rétablis."

J'avais beau cogiter mais je n'avais pas vraiment d'hypothèses concernant ce message.R me mis sur la piste : " 'l'autre monde',la variante du monde terrestre et le monde sous-marin" il s'arrêta pour me regarder,je le fixais complètement ahuris,un filet de bave coulais le long de mon menton.

"Tu m'écoute au moins quand j'te parle espèce de légume ?! En gros c'est simple : Toi,avec bagues,couler,jusqu'à,maison steamers,toi comprendre ?"

Je ravalais mon filet de bave : "Mais quand est-ce que ce sera le moment ? Et puis comment je vais respirer là dessous moi ?

-T'as pas des branchies ?

-Je ne suis pas ce genre de dragon...

- Tu sert à rien...heureusement que j'avais pensé à tout pendant que j'avais un corps !

Il me tendis une bouteille d'Oxygène

-Où est-ce que tu as dégoter ce machin ??

-Je l'ai emprunter chez les Steamers,je me suis permis de leur rendre visite et d'infiltrer leur base,ce qui rejoins également ta première question ! Car j'ai découvert que ce qu'il...Il,je parle du Prince Adale,le chef incontesté des Steamers,a envoyé les bagues à la surface rien que le temps d'une conférence de routine.

-Tu viens de dire que tu est aller les voir...ALORS POURQUOI TU L'AS PAS FAIT TOI MÊME RAPPORTER LES BAGUES ?!!

-Bah écoute : C'est toi la vedette de l'histoire pas moi...tu pose trop de questions tu va brûler ton cervelet si il n'est déjà pas grillé."

La mer d'Asse,une eau croupissante sous Amakna depuis toujours,et personne ne s'attendait à ce qu'une forme de vie intelligente prépare une invasion.Je pris ma bouteille d'Oxygène et j'ai plongé pour atteindre les fonds marins.R me suivais toujours,se concentrant sur mes pensées :

"Tu te pose encore des questions ! Même avec un corps je n'ais pas eu de soucis pour faire ce voyage car j'ai également le dont de ralentir mes besoins respiratoires...Je suis le suppo' du Dieu des temps,c'est normal que mes pouvoirs temporels soient sans limites !"

Vingts milieux sous la mer plus tard,la base Steamers,nous y étions enfin,c'était incroyable,c'était une vrais nation mais sous la mer.Une fois dans les appartements du Prince,il nous fit entrer :

"Eh bien félicitations,vous avez réussi mon petit test.

- Un test ?

-Oui,ces bagues,mis à part des pierres élémentaires génétiquements amplifiées,cachaient une mini caméra ainsi qu'un système de transmission vocal à distance.Quoi qu'il en soit j'avais parié vos avec le Sir Comte Flex que vous me les rapporteriez ! Je vais donc anuler le projet BobOgrest,et empêcher Sir Comte Flex de vous déranger,ce fourbe à plus d'un tour dans son sac,quand je vais lui apprendre que j'ai gagner il ne va pas s'en remettre hahaha ! Je trouverais un moyen de contacter la terre ferme en cas de problèmes,et j'enverrais des diplomates pour en connaitre un peu plus sur votre culture.Vous pouvez disposer !"

Enfin de retour à la surface,toute cette histoire était terminée ! Du moins c'est ce que je pensais,j'était toujours dans le passé,il était temps pour moi de retourner dans mon véritable présent.

Chap.XV (fin) : Pour un meilleur avenir
"Eh bien voilà Poit,il est temps pour nous de se dire au revoir,et devine quoi ? Comme ma mission à été un franc succès,après notre dernier voyage j'ai un allé simple pour Incarnam ! Je pourrais enfin posséder mon propre corps et porter un vrais nom !

-Je suis heureux pour toi R,mais dit moi,pourquoi depuis tout ce temps que je t'appelles par une lettre et pas par ton futur nom ?

-Parce que je n'était pas sur de mon nom définitif tout simplement,mais mon choix est fait.

-Dit moi tout ?

-Hm ! Mon nom est une montre que tu ne pourra jamais te procurer,même pas avec tout les kamas du monde hahaha !"

Après notre conversation,je pris la main de Raulecs et je suis retourner à mon époque,l'époque étant censés être ravagé par l'attaque des Steamers.La guerre à eu lieu plus tôt car le Sir Compte Flex,compte tenu des résultats du parie a piqué une colère noire,mais l'attaque à été facilement anticipée grâce au message en morse du prince Adale reçu plus tôt avant l'invasion.

Dans mon présent,j'ai rejoins les membres de l'asile Délirium'S depuis peu,Flamby également,bien que nous soyons de nouveau séparés.Quelques jours après mon arrivée,un groupe de membre,y compris elle,ont décidés de faire une virée hors de la zone de surveillance de l'asile,nous n'avons pas reçu de nouvelles pendant plusieurs semaines lorsque les gardiens ont réussi à les localisés, tenu sous confidentialité,ils n'ont pas voulu divulguer d'informations aux autres fou,ce groupe de vagabonds est désormais comateux et nous attendons que leur état s'améliore chaque jours,accrochés à leurs brancards.

En quoi me faire interner sera utile me demanderez vous,étant donner mon passé choquant et traumatisant,je pense que c'est un bon choix,pour moi,pour vous et pour un meilleur avenir.


Dernière édition par Poitirond le Jeu 15 Nov 2012 - 1:42, édité 10 fois (Raison : Mise à jours et corrections)
avatar

Kniphofia
Dompteur de Chacha
Dompteur de Chacha


Ven 5 Oct 2012 - 22:36
Hooo le chapitre 1 est trop chou, je me garde les autres pour demain ^^



Zendrof
Dompteur de Chacha
Dompteur de Chacha


Ven 5 Oct 2012 - 22:53
j'aime beaucoup ta petite histoire poiti, je veux une suite! cheers


avatar

Poitirond
Mangeur de Shushu
Mangeur de Shushu


Mar 6 Nov 2012 - 7:45
Petit up du sujet,correction de quelques étourderies ainsi qu'une mise à jours et un dépoussiérage.
Enjoy !
avatar

Homme Oroides
Mangeur de Shushu
Mangeur de Shushu


Mar 6 Nov 2012 - 11:33
Cool, j'ai tout lut, c'est sympa!


http://deliriums.forumgratuit.org
avatar

Poitirond
Mangeur de Shushu
Mangeur de Shushu


Jeu 15 Nov 2012 - 1:44
Màj et fin.
avatar

Kissansilmat
Chouchou des Dieux
Chouchou des Dieux

Allumenanti

Jeu 15 Nov 2012 - 12:07
J'avais pas vu qu'il y avait une suite, j'ai tout lu et adoré, dommage que ça soit fini :(


avatar

Poitirond
Mangeur de Shushu
Mangeur de Shushu


Sam 17 Nov 2012 - 0:12
J'espère que ça vous a plu car c'est emballé et posté maintenant ^^

http://www.wakfu.com/fr/forum/137-histoires-jeu-role/287054-background-poitirond-iopamodas-draconique

Poitirond,le Iopamodas Draconique

Page 1 sur 1

Delirium'S :: les Dortoirs :: [ RP ] Il était un fou...-